Vos questions sont entre de bonnes mains

Période de fertilité

Partager
Envoyer par email

En France, l'âge de la première procréation est de 30 ans.

La fécondation d'un ovule nécessite pour la femme d'être en période de fertilité. On peut mieux identifier cette période par un test de fécondité.

Fécondation dans conditions normales : 1 chance sur 4

La période féconde du cycle menstruel de la femme dépend de deux facteurs :

  • la capacité de l'ovocyte (ovule) à attendre le spermatozoïde pendant environ 24 heures,
  • la durée du spermatozoïde dans les voies génitales de la femme.

Ces variables expliquent le fait qu'il n'existe qu'une chance sur quatre d'obtenir une fécondation.

Durant la période féconde de la vie de la femme (de 18 à 30 ans), un calcul statistique situe la capacité à être fécondée autour de 25 % : il existe statistiquement une chance sur quatre cycles qu'une gestation (grossesse) survienne.

Ces limites expliquent les fausses infertilités qui cèdent au bout de quelques mois d'attente.

À noter : ce constat récent a incité les praticiens à proposer un délai d'attente de quelques mois, voire d'une année, avant de traiter les couples pour infertilité.

Période de fertilité : selon l'âge de la femme

La courbe de fertilité chez la femme est optimale entre 18 et 30 ans.

Fertilité : plus d'attente après 30 ans

Cette courbe descend ensuite :

  • d'abord lentement après 30 ans,
  • puis le stock d'ovocytes s'épuise inexorablement.

Ce fait biologique explique qu'après la trentaine, des attentes soient nécessaires avant qu'une fécondation ne survienne. Passé 35 ans :

  • la fécondation devient aléatoire et peut requérir plusieurs mois, voire des années d'attente,
  • les processus biologiques de fécondation perdent en efficacité.

Infertilité relative : allongement du délai d'attente

Dans les pays développés, l'âge de la première grossesse recule inexorablement : 30 ans en moyenne pour une première grossesse en France en 2012. Ce retard à la conception est à lui seul :

  • une cause d'infertilité relative chez les couples, c'est-à-dire un allongement du délai d'attente de la fécondation naturelle,
  • le motif de nombreuses consultations des couples pour infertilité.

1re conception à 30 ans : une évolution de la société

Dans les pays industrialisés et développés, un nombre croissant de patients se plaint d'une infertilité que la biologie n'explique qu'imparfaitement. Le retard à la première conception (grossesse) en est de plus en plus souvent la cause.

Cela s'explique par 3 raisons principales :

  • le contexte sociologique a changé : depuis 50 ou 60 ans, l'allongement de l'espérance de vie, la conservation d'une apparence juvénile, l'allongement de la durée des études repoussent d'autant la conception,
  • le confort des moyens de contraception (contrôle des naissances) repousse l'âge de la première grossesse à 30 ans en moyenne en France,
  • la réalisation scolaire et professionnelle est plus tardive, ce qui rend difficile pour les femmes de mener de front vie professionnelle et familiale.

Recours à la PMA et recul âge de la première procréation

Dans les pays développés et industrialisés comme la France, le retard de l'âge de la première grossesse, entraîne plus de difficultés chez certains couples à procréer :

  • certaines femmes restent fertiles et n'attendent pas, même passé 30 ans, pour tomber enceintes,
  • d'autres devront attendre des mois voire des années et consulteront pour infertilité.

Ce retard à la première conception entraîne un recours accru à la procréation médicalement assistée ou PMA.


Pour aller plus loin


Des experts vous répondent

Simple et gratuit !

Sans démarchage commercial

Déjà plus de 100 000 questions répondues

Poser une question
bruno marie selme

prévention par soins chez les enfants:nourrissons,enfants | ostéopathe exclusif

Nouvel expert

virginie delannoy

sophrologue, activatrice de pensées positives | cabinet de sophrologie et de relaxation

Expert

christophe leblond

phytothérapie, aromathérapie et compléments alimentaires | www.phyto-soins.com

Expert

Rejoindre notre réseau d'experts Plus d'experts


Trouver un médicament

Plus de 25 000 fiches médicaments issues de la base de données de l'Assurance maladie.

Que recherchez-vous ? (médicament, principe actif, maladie...)

Ce critère permet de chercher votre médicament par :

  • son nom commercial (ex. : Doliprane, Efferalgan, Aspégic, etc.) ;
  • ou par sa substance active (ex. : paracétamol, aspirine, ibuprofène, etc.) ;
  • ou par la maladie, symptôme ou trouble que vous souhaitez traiter (ex. : migraine, état fébrile, douleur légère, etc.).
Ces médicaments sont des exemples du dictionnaire, sans rapport avec l'objet de cette page. Avant toute médication, consultez impérativement votre médecin ou votre pharmacien. Tous les médicaments

Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

Avec notre newsletter hebdo, recevez enfin des réponses fiables à vos questions du quotidien dans votre boite aux lettres !

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !
Vous êtes déjà inscrit à notre newsletter.